19 NOVEMBRE 2009

Les Ardoines à Vitry-sur-Seine

Le site des Ardoines, territoire majeur de la grande opération d’urbanisme Orly-Rungis-Seine Amont, aujourd’hui fortement contraint, bénéficie d’un fort potentiel de développement dans l’espace métropolitain : capacités foncières importantes, activités de recherche et développement à la pointe de l’innovation et tissu de PME-PMI dynamique, proximité avec Paris, grand paysage en bord de Seine… Ce très fort potentiel va pouvoir se concrétiser grâce à la conjonction de deux facteurs « déclenchant » : la position des Ardoines à l’interconnexion prochaine du RER C et du futur métro automatique en rocade qui va en faire un véritable hub métropolitain ; l’ancrage local de Sanofi, acteur majeur de la recherche et de l’industrie pharmaceutique, qui programme de nouveaux investissements sur le site. Ce site va, dans les 20 ans à venir, faire l’objet d’une profonde mutation, dont le plan guide, conçu par David Mangin, trace le cadre.

État des lieux

Le site des Ardoines - 300 hectares entre voies ferrées et Seine à trois kilomètres au sud-est de Paris - est actuellement constitué de grandes emprises de 5 à 20 ha sous-utilisées ou à l’état de friches partielles, les berges de la Seine sont occupées par une voie rapide, principal itinéraire nord-sud, et un unique pont franchit la Seine.
A l’ouest et au nord des voies ferrées, le tissu urbain plus serré est fortement dégradé. Les petites et moyennes entreprises de transports et du bâtiment y sont prédominantes, cependant le logement s’y développe en bord de Seine (ZAC Port à l’Anglais).
Des équipements industriels lourds - centrale thermique, dépôt pétrolier, gare ferroviaire - y sont implantés ainsi que des entreprises pointues notamment dans le secteur de la biologie : Sanofi,
acteur industriel clé du pôle francilien de recherche sur la biologie occupe déjà 165 000 m² aux Ardoines.
Le site est aujourd'hui exposé à des risques industriels qui obèrent son développement, et au risque d’inondation que le projet intègre dans sa conception.


Requalification du territoire : le plan guide

Le projet des Ardoines sur la commune de Vitry-sur-Seine met en oeuvre la stratégie globale menée à l’échelle d’Orly-Rungis-Seine Amont, via la grande opération d’urbanisme : désenclaver et relier cette portion du territoire, la doter d’une trame d’espaces publics de qualité, pour créer les conditions de son renouveau et de sa mutation en un quartier de ville, mixte et durable.
Le projet de requalification du secteur des Ardoines s’appuie sur trois atouts majeurs : la proximité avec Paris, une accessibilité bientôt renforcée (route et transports collectifs) et la présence de Sanofi.
L’EPA Orly Rungis - Seine Amont a confié la conception du plan guide des Ardoines à David Mangin, architecte urbaniste. A la tête d’une équipe pluridisciplinaire de spécialistes - économie, techniques, environnement - il a analysé tous les éléments qui conditionnent le projet - grandes infrastructures, mutation des emprises industrielles, faisabilité technique et réglementaire des propositions - qui ont fait ou vont faire l’objet de négociations concrètes - et établi un plan guide.
L’État, les collectivités et les grands propriétaires fonciers du site partagent désormais une vision commune de l’avenir de ce territoire.
Le plan guide propose les grandes orientations d’aménagement, synthèse de l’ensemble des réflexions menées. Outil central de pilotage du projet dans la durée et approuvé par la gouvernance de l’EPA Orly Rungis - Seine Amont, il résulte de l’articulation de quatre logiques :


Renforcement de l’accessibilité

La future gare du métro automatique en rocade Orbival, la construction de deux ponts, l’un sur la Seine, l’autre franchissant les voies ferrées, la gare de RER C vont former un noeud d’interconnexion de grande ampleur. Deux nouveaux grands boulevards urbains, prévus par le projet stratégique directeur d’Orly Rungis - Seine Amont, se croiseront aux Ardoines, le boulevard nord-sud constituant la liaison principale entre les quartiers. Les grandes liaisons nord-sud et est-ouest entraîneront le déploiement des activités liées aux biotechnologies et les bureaux dans le secteur de Sanofi et du pôle multimodal au sud, et l’implantation d’un second pôle tertiaire autour de la gare de Vitry-sur-Seine. Au sud, la grande halle ferroviaire, joyau du patrimoine industriel du XXe sera reconvertie pour abriter la gare du métro automatique en rocade Orbival.


Renforcement du pôle de recherche autour des biotechnologies

Sanofi vient de confirmer la programmation d’investissements lourds tournés vers les biotechnologies, renforçant à l’échelle métropolitaine la vocation économique du projet des Ardoines de participer activement au développement du "biocluster" francilien *. A terme les biotechnologies occuperont environ
400 000 m², concentrées dans un rectangle de 16 km² qui englobe les pôles de Créteil, Alfortville, Paris, Ivry, Vitry et Villejuif.
*11 800 chercheurs, 600 établissements de soins, 9 universités et plus de 20 écoles supérieures


Reconversion de terrains industriels

De grands équipements industriels indispensables à l’alimentation électrique et à la desserte de la métropole - centrale thermique et installations ferroviaires notamment - vont être en partie recomposées libérant des espaces au profit de la ville, tandis que les activités incompatibles avec le développement urbain, comme le dépôt pétrolier quitteront les Ardoines. Les terrains ainsi libérés seront disponibles pour de nouveaux usages au profit de petites entreprises présentes sur le site et l’accueil de nouvelles PME, grâce à des structures immobilières adaptées, permettant non seulement le maintien du tissu de PME-PMI mais aussi son développement. Un pôle "biotech" doté d’un incubateur pépinière et d’un hôtel d’entreprises, construit autour de la gare des Ardoines, a vocation à ancrer sur le territoire le développement des biotechnologies engagé par Sanofi.


Logements

La construction de logements est également programmée. Elle répondra aux besoins locaux actuels et à ceux des nouveaux salariés du territoire. Son rythme s’amplifiera au fur et à mesure des implantations d’entreprises : quartiers à dominante résidentielle et commerciale en lien avec les quartiers existant du côté de la Seine et du côté de Vitry-sur-Seine et opérations de logements à l’ouest des voies ferrées et en bord de Seine à proximité des gares, qui accueilleront aussi des commerces et des équipements.


Remodelage urbain

Le projet Mangin prévoit l’élaboration d’une trame serrée d’espaces publics découpant les grandes emprises infranchissables en îlots urbains denses à taille humaine, restituant la ville aux piétons et aux cyclistes. Le travail sur les espaces publics des Ardoines illustre la volonté d’un aménagement qui facilite les déplacements : large boulevard central, transport en commun en site propre, générosité des parvis des gares, où s’organise l’inter modalité (bus, taxis, vélos)…


Paysage / Seine

Les Ardoines, comme la majeure partie des rives de ce secteur de Seine amont, sont en zone inondable. L’aménagement du site industriel inondable en morceau de ville intègre le phénomène des crues pour permettre au territoire de résister à leurs effets. Un dispositif hydraulique accompagnera la montée puis le retrait progressifs des eaux, avant un retour à la normale le plus rapide possible.
L’étagement du site en plateaux est calé suivant le niveau et la fréquence des crues. Les berges, aménagées en parc, sont descendues pour favoriser l’expansion de la crue. La terrasse intermédiaire reste à son altitude actuelle ; les étages inférieurs des constructions sont conçus pour supporter les inondations. La plateforme dédiée aux activités stratégiques est surélevée pour la mettre à l’abri des crues centennales + 1 m.
La rive de la Seine offre un grand paysage vert et attrayant qui favorise la biodiversité des équilibres aujourd’hui menacés, paysage dont profite aussi l’agglomération parisienne. A terme, un quartier sera aménagé dans le méandre des Ardoines, lorsque à l’horizon 2017-2020 seront achevés le démantèlement de la centrale thermique et le chantier du métro automatique en rocade.


Phase opérationnelle

Le projet, d’une ampleur considérable, est aujourd’hui suffisamment avancé pour entrer en phase opérationnelle tandis que s’approfondissent les études.
Sa réalisation se déroulera sur plusieurs décennies. La hauteur des investissements – de l’ordre du milliard d’euros - la technicité des chantiers, la progressivité des libérations foncières et les capacités d’absorption du marché appellent un phasage raisonné. La logique retenue combine ces différents facteurs et retient un principe général : la montée en puissance de l’opération d’aménagement est rythmée par les progrès de l’accessibilité du site. D’ici à 2020, les grandes infrastructures de transport et une masse critique de programmes seront en place, donnant corps à la réalité d’un pôle économique et urbain d’envergure métropolitaine. Au delà, la mise en service du métro automatique en rocade Orbival et de nouvelles libérations foncières majeures viendront démultiplier la dynamique engagée, jusqu’à l’aboutissement complet du projet.

Phase 1 : 2010-2020

La phase 1 sera lancée autour des grands travaux de transport avec la réalisation progressive des infrastructures permettant l’accessibilité du site jusqu’à la mise en service du métro automatique en rocade Orbival (2020).
Cette première phase de construction se fera dans les secteurs mutables les mieux desservis. Elle représentera près du quart de la constructibilité totale du site, soit un morceau de ville mixte, conférant aux Ardoines le statut de pôle économique d’échelle métropolitaine.

Première phase 650 000 m²
Immobilier économique : 310 000 m² SHON
Immobilier résidentiel : 343 000 m² SHON
Locaux tertiaires destinés aux biotechnologies et à l’économie de la connaissance : 95 000 m² SHON
Bureaux banals : 60 000 m² SHON
Locaux mixtes, activités/bureaux : 75 000 m² SHON
Locaux d’activité TPE/TPI et PME/PMI : 80 000 m² SHON
Commerces : 16 000 m² SHON
Équipements publics : 55 000 m² SHON
Logements : 272 000 m² SHON

Phase 2 : après 2020

Achèvement lié aux dernières grandes mutations foncières et la mise en service du métro automatique en rocade Orbival, qui concrétise un argument majeur de l’attractivité des Ardoines. A cet horizon, le démantèlement de la centrale thermique libérera le secteur central du site. Ces deux temps forts marqueront le début de la réalisation complète du projet.

Les Ardoines à Vitry-sur-Seine (86,51 ko)
Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2010 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.